Le cheval percheron, cheval territorial


23.10.2015

Depuis l'été 2012, les juments Quichenotte et Verdille du Logis se relayent pour le ramassage des ordures ménagères à Saint-Savinien-sur-Charente. Situé en bordure du fleuve Charente, dans un méandre formé par un affleurement de roches calcaires, Saint-Savinien-sur-Charente est l'une des cités les plus pittoresques de la Saintonge Romane. Labélisée « Villages de pierres et eau » et homologuée « Petites Cités de Caractère » depuis juin 2013, la ville est un lieu de vie apprécié et un pôle touristique en rapport direct avec le fleuve, l'eau et la pierre.


L’expérience estivale (juillet-août) de collecte hippomobile des déchets a débuté en 2012, par la volonté des élus de la commune. C’est l’élevage de Monsieur Bernard Guillot à « la ferme de la Brossardière » de Taillebourg, situé à 5 km, qui a été retenu.

 

Un porte container de l’entreprise Bernard Michon (Azé, Saône-et-Loire), spécialiste dans le matériel hippomobile, a été loué pour cette année test. Ce matériel a ensuite été acheté par la ville. Il peut accueillir jusqu’à quatre containers de 770 litres et est équipé d’une rampe qui permet de les descendre facilement.

 

Le porte contenair


C’est donc deux matinées par semaine, le lundi et le jeudi que Quichenotte et Verdille se relayent pour effectuer la collecte des déchets. Elles arpentent les petites ruelles entre les murs de pierre, dans le quartier historique puis franchissent le pont sur la Charente pour faire le tour de l'île de la Grenouillette. Ensuite, la voiture hippomobile retraverse le pont pour effectuer la collecte rue du centre, Quai des Fleurs et autres petits espaces du centre-ville.

Sur l'île de la grenouillette

 

C’est Alain Berland, habitant de la commune qui est le meneur. Il commence à 7hOO et finit sa tournée aux environs de 12h00. Un employé communal l’accompagne pour charger les sacs dans les containers : c’est le ripeur.

 

Les deux juments font le plaisir de tous les touristes ! En effet, nombreux sont ceux qui s’arrêtent pour caresser l’animal et échanger avec l’équipe. Ce dispositif apporte un plus sur le plan humain : le respect du travail des agents de collecte et du cheval ainsi que le maintien du lien social.

 

Des habitants en discussion avec l'équipe

 

Les résultats qui en ressortent sont satisfaisants sur le plan écologique :
- Réduction de la consommation de carburant,
- Diminution des émissions de CO2 et des émissions sonores

C'est une expérience de plus en plus courante en France qui met en valeur une activité possible du cheval de trait.
 

Texte et photos : Laurence Touzé